Google a annoncé en début de semaine qu’ils avaient unifié l’affichage des annonces pour les annonces textes sur les pages de résultats de recherche Google pour l’ensemble des devices.

Désormais, pour les requêtes « hautement commerciales », les annonces payantes seront donc au nombre de 4 au-dessus des résultats naturels et de 3 en dessous. 3 annonces seront alors en dessous de la ligne de flottaison, il est donc peu probable que celles-ci attirent beaucoup de trafic. La partie de droite sera elle, réservée aux annonces Shopping ainsi qu’au knowledge graph.

De plus, le nombre de sitelinks sera réduit à 2 par annonce, mais ils seront plus souvent étendus (c’est-à-dire un titre de sitelink accompagné de deux lignes de description).

L’avantage principal pour les annonceurs est que la métrique de rang moyen sera plus représentative du rang sur l’ensemble des devices, parce tous les devices afficheront le même nombre de positions d’annonces.

Cependant, cela présente de vrais défis également pour les annonceurs, car dans les faits, le nombre total d’annonces est réduit de manière drastique de 11 à 3 ou 4. Cela va accentuer la concurrence pour l’enchère – au sens de l’offre et de la demande –, la logique voudrait donc que les CPCs augmentent. Mais nous ne savons pas si d’autres changements de l’algorithme auront lieu qui pourraient temporiser l’inflation.

L’autre facteur est que les résultats Shopping seront davantage mis en avant dans les recherches commerciales parce qu’il n’y aura plus autant d’annonces non-Shopping.

Par conséquent, nous devrons dans les prochains jours surveiller de près les comptes clients pour évaluer plus précisément l’impact. Si vous êtes responsables de gérer des annonces Google AdWords, vous devriez faire de même.

Quand les conséquences de tout ceci deviendront plus claires, nous bloguerons davantage sur le sujet.