Même en 2021, de nombreux sites sur le web oublient d’optimiser leur site pour le SEO technique, et se concentrent en priorité sur le contenu. Cependant, disposer d’un site qui comporte de nombreuses erreurs d’exploration ou une architecture mal gérée peut être préjudiciable non seulement pour votre classement dans les résultats de recherche mais aussi pour l’expérience utilisateur de vos internautes.

Dans cet article, nous allons voir ensemble en quoi consiste le référencement technique et vous donner de précieux conseils pour optimiser l’affichage de vos pages et la navigation sur votre site.

Pourquoi optimiser l’aspect technique de son site web ?

Pour référencer un domaine dans la SERP, les moteurs de recherche utilisent des robots d’indexation, qui vont parcourir l’ensemble d’un site depuis la page d’accueil. A l’issue de l’exploration, Google détermine le classement de vos pages en fonction de critères qui lui sont propres.

Parmi les critères SEO on page retenus par Google, on retrouve l’aspect technique. Ainsi, si votre site comporte des pages ne s’affichant pas correctement ou longues à charger, les crawlers vont juger qu’il n’est pas qualitatif pour les internautes, et ne vont donc ne pas classer vos pages haut dans les résultats de recherche (voire ne pas le classer du tout).

Il est impératif de se pencher sur le SEO technique de votre site, afin d’optimiser les phases d’exploration et d’indexation pour les crawlers. En étant mieux classé, vous gagnerez en visibilité. Pour cela, passons en revue quelques conseils pour optimiser les performances de votre site.

Conseil 1 : réduire le temps de chargement des pages

Le temps de chargement de vos pages doit être le plus bas possible. Plus un internaute attend, plus il a de chances de quitter votre site. D’ailleurs, si un site est lent pour vos visiteurs, il l’est aussi pour les robots d’indexation, et renvoie une mauvaise image de votre marque à Google.

Vous devez donc rendre vos pages légères pour favoriser un chargement rapide (3 secondes maximum). Une seconde de perdue, et c’est un taux de rebond qui grimpe en flèche (cf. graphique ci-dessous), ainsi qu’un taux de conversion qui baisse drastiquement. De plus, avec la mise à jour Core Web Vitals, le temps de chargement va davantage être pris en compte dans les critères de positionnement. Par conséquent, les sites lents seront pénalisés.

Voici quelques optimisations simples qui feront la différence :

  • Réduisez la taille et le poids des images, et hébergez les sur un CDN
  • Définissez un rafraichissement du cache de la page moins fréquent
  • Réduisez la taille des codes HTML, CSS et JavaScript
  • Priorisez le chargement des ressources les plus importantes
Taux de rebond
Impact du temps de chargement sur le taux de rebond, source Podia

Conseil 2 : rendre son site mobile friendly

En place depuis le mois de Mai, la mise à jour Google IMF (Indexation Mobile First) impose désormais aux Googlebots de parcourir en priorité la version mobile d’un site plutôt que sa version desktop. Ainsi, si votre domaine ne s’affiche pas de manière optimale sur mobile, vous risquez de perdre des positions.

Assurez-vous donc que votre site est bien mobile friendly, et surtout « responsive » (adaptable à tous les supports). Favorisez également un temps de chargement rapide (cf. partie précédente) et supprimez les pop-ups pouvant gêner la navigation de l’internaute. Enfin, veillez à ce que votre contenu soit le même sur toutes les plateformes.

Pour aller plus loin, vous pouvez également mettre en place une version AMP de votre site. Cela nécessite toutefois des connaissances plus approfondies en référencement technique.

Conseil 3 : optimiser la structure de son site

Une page doit se situer à 3 clics de votre page d’accueil, ce qui permet à un internaute de rester plus longtemps sur votre site, et aux robots d’indexation de mieux explorer les pages, et donc mieux les indexer. Pour atteindre cet objectif, vous devez donc soigner la structure de votre site.

Voici quelques conseils d’optimisation SEO technique pour bien organiser votre arborescence :

  • Organisez votre contenu par thématiques et ne les mélangez pas, ce afin d’initier le principe de cocon sémantique
  • Proposez un menu clair, avec un niveau principal et des niveaux secondaires
  • Maillez vos pages entre elles (4 liens au minimum), de préférence des liens entre les pages d’une même thématique (pour le cocon sémantique)
  • Utilisez le fil d’Ariane pour aider les internautes à s’y retrouver

La structure d’un site doit se penser en amont de tout projet de création/refonte de site internet, dès les phases de conception.

Conseil 4 : favoriser l’indexation de vos pages

Via le fichier sitemap.xml

Un sitemap est un fichier sous format XML qui répertorie l’ensemble des pages disponibles à l’indexation. Il va ainsi informer les robots d’indexation des pages à crawler en priorité, ce qui facilite l’exploration de votre site par Google. A noter qu’il est possible de créer son sitemap soi-même ou de faire appel à des plugins.

Voici quelques précautions à prendre pour bien gérer vos fichiers sitemap.xml :

  • Listez seulement les URL importantes (pages produit, articles et catégories)
  • Excluez les pages auteurs, mentions légales ou pages « tag »
  • Vérifiez que le fichier se met à jour dès que vous publiez sur votre site
  • Ne dépassez pas 50000 URL par fichier
  • Soumettez votre fichier à Google dans la Search Console

Via le fichier robots.txt

Le fichier robots.txt indique aux robots d’indexation les pages à ne pas explorer, sous réserve qu’elles ne reçoivent pas de liens. Sous format texte, il doit être présent dans le répertoire racine de votre site pour être bien lu par Google.

Dans une grande majorité des cas, vous n’avez pas besoin de modifier ce fichier, sauf s’il ne contient pas le lien vers votre fichier sitemap.xml. Vérifiez également qu’il ne dispose pas d’une ligne interdisant l’indexation de votre site par les moteurs de recherche.

texte robot
Exemple de fichier robots.txt

Via les balises noindex et canonical

La balise « noindex » est utilisée en complément du fichier robots.txt pour indiquer aux Googlebots les pages à ne pas indexer. Elle est utilisée en SEO technique quand vous disposez de pages qui n’ont pas pour vocation à être indexées ou au contenu peu intéressant. C’est le cas par exemple de pages auteur et des mentions légales.

La balise « canonical » est indispensable pour éviter la duplication de contenu. Elle indique à Google quelle URL correspond à la page originale, qui doit donc être retenue pour l’indexation. Utilisez-la quand vous disposez de contenus exacts ou similaires disponibles sous plusieurs URL, comme des pages produit avec facettes.

Dans les deux cas, ces balises doivent être placées dans le code HTML des pages concernées avant son exploration par les moteurs de recherche. Si l’URL a déjà été explorée et indexée, faites une demande de désindexation de cette page dans la Google Search Console.

Conseil 5 : soigner la structure de ses URL

Même si les URL ne sont pas prises en compte dans les critères de référencement naturel technique de Google, il est important de veiller à ce qu’elles soient compréhensibles et structurées, aussi bien pour les robots que pour les internautes.

En règle générale, votre URL doit indiquer le chemin parcouru par votre internaute avant d’arriver sur une page en particulier (exemple : monsite.fr/referencement/seo/). Voici quelques conseils pour disposer d’URL optimisées :

  • Utilisez des caractères sans accents et en minuscule
  • Glissez les mots clés que vous ciblez dans votre URL
  • Utilisez des tirets pour séparer les termes
  • Définissez des URL courtes
  • Evitez les chiffres et les dates
  • Ne modifiez pas votre URL une fois mise en ligne

Faites également attention au protocole et au sous domaine. Il se peut que vous ayez encore des URL en HTTP et sans le « www », ce qui entraîne une duplication de contenu à votre insu. Par conséquent, n’oubliez pas de rediriger les URL qui ne commencent pas par « https://www ».

Enfin, vous devez disposer du protocole HTTPS sur votre site, pour garantir une sécurité de connexion entre l’internaute et votre serveur, et éviter le blocage par certains navigateurs. Cela fait d’ailleurs partie des recommandations du nouveau RGPD, qui doit être respecté sous peine d’amende.

Conseil 6 : réduire les redirections

Il existe deux types de redirections principales :

  • Redirection 301 : changement définitif d’URL (conseillée)
  • Redirection 302 : changement temporaire d’URL

Il est indispensable de les mettre en place à chaque changement d’URL pour éviter les erreurs 404 pouvant nuire à la navigation des internautes et des robots.

Cependant, à terme, vos redirections peuvent se succéder en suivant celles déjà effectuées (boucles de redirection). Cette pratique est à éviter pour votre référencement technique car cela va ralentir votre page, voire entraîner un code erreur 500.

Pour casser les boucles de redirections et éviter de renvoyer une mauvaise image de votre site, redirigez individuellement vos URL vers une adresse donnée. Vérifiez que vous redirigez bien vos pages vers des URL non redirigées et traquez régulièrement la présence de boucles.

Conseil 7 : faire la chasse aux pages 404

Un code erreur 404 apparaît dans plusieurs situations :

  • Quand une page a été supprimée
  • Quand une URL a été modifiée
  • Quand l’internaute a fait une faute de frappe

Cette situation perturbe à la fois les internautes et les robots d’indexation : un trop grand nombre d’erreurs 404 a un impact sur la visibilité de votre site dans les moteurs de recherche et entraîne un fort taux de rebond.

Pour y remédier, deux solutions : une redirection 301 (si la page n’est plus active) ou une modification du lien (si le lien était incorrect). Vérifiez également la syntaxe du lien avant et après la mise en ligne. Enfin, faites une repasse régulière sur votre site, pour vous assurer que l’ensemble des liens redirigent bien vers une page active et non une 404.

Vous pouvez également utiliser ce qu’on appelle une “Soft 404”, à savoir une page répondant en 200 mais stipulant que le contenu recherché n’existe plus. Cela permet en outre de rediriger l’utilisateur vers d’autres rubriques plutôt que de le laisser quitter le site.

Optimisations techniques

Pour résumer…

En plus de se doter d’une stratégie de contenu efficace et d’une campagne de backlinks pertinente, optimiser son SEO technique est primordial pour votre référencement. Même si certaines tâches vous semblent fastidieuses, elles sont indispensables pour garantir la bonne santé de votre site, et permettre aux internautes/moteurs de parcourir vos pages facilement.

Si souhaitez recevoir un audit technique SEO ou être accompagnés dans votre stratégie SEO, n’hésitez pas à faire appel aux équipes d’ESV !

2 décembre 2021