Le magazine
Article

L’Edito de
Stanislas Di Vittorio d'Octobre 2017

La rentrée 2017 est indiscutablement placée sous le signe de la RGPD. Sous ce sigle barbare, se cache le Règlement Général sur la Protection des Données, le nouveau règlement européen qui homogénéise et renforce la loi en matière de données personnelles et prendra effet en mai 2018.

Ce texte va obliger les entreprises à faire des données personnelles un sujet critique : par les sanctions qu’elle prévoit, qu’elles soient pécuniaires ou en obligeant à prévenir les victimes en cas de perte de données ; par les restrictions qu’elle prévoit sur le traitement et le stockage des données ; mais surtout, parce qu’elle va obliger les entreprises à revoir de fond en comble l’ensemble de leurs processus de collecte, de traitement et de stockage des données.

Les données personnelles deviennent un thème central des entreprises digitales, qui va influencer l’ensemble des fonctions et des départements des entreprises,  et non plus une contrainte légale parmi d’autres.

La RGPD est un élément précurseur du nouveau monde digital qui émerge.